J-13

28092010

Hello,

Assez occupé ces derniers jours (fin de vacances, recherche d’un appart sur Paris,…) je vais essayer de reprendre l’écriture de posts avant de démarrer le stage, d’ici deux petites semaines. Préjugés sur l’audit, process de sélection,… je reparlerai de tout ça rapidement.

A ce propos, j’ai été recontacté par le cabinet A. (Big où je serai en stage) : j’ai pu émettre des souhaits sur les secteurs d’activités sur lesquels j’aimerai intervenir pendant le stage : Energie, BTP, Tourisme, Defense, Telecom,.. Au total, nous pouvons (ça doit concerner tout les stagiaire en audit grands comptes) choisir 2 secteurs sur un total de 11, sans garantie toutefois. Enfin c’est plutôt sympa comme démarche.

 

fin des vacances...

 




Clichés, feedbacks : ça balance !

8092010

Clichés, feedbacks : ça balance ! dans Aprioris & préjugués

Après les premiers articles introductifs, voici une série de post rapportant des avis et feedbacks lus sur le net (principalement sur les forums prepa-HEC, HFR et d’autres), en rapport avec l’audit chez les Big 4. Vous allez le voir, les avis sont plutôt tranchés… 

A l’issue de ces posts, je partagerai mes propres appréhensions sur le stage qui m’attend. Je reviendrai sur les raisons de ma candidature et sur le process de recrutement. Je souhaiterais ainsi nuancer certains préjugés en soulignant quelques contradictions (nombre élevé de candidature, recommandation des professeurs pour ces métiers,…).

Bonne lecture !

1/ Aux questions d’un internaute, étudiant intéressé par l’audit :

- Qu’est-ce qui vous plaît (ou vous a plu) dans ce job ? Qu’est-ce qui vous a moins plu ?
- Concrètement, c’est quoi le rythme de travail d’un auditeur ? 8h-22h, c’est pas un peu exagéré ?
- On dit que c’est un travail qui a tendance à être très ennuyeux : qu’en pensez-vous ?

Voici quelques unes des réponses reçues :

- Les horaires ne sont « pas vraiment exagéré, c’est ça les horaires + le week-end » ; « Le boulot n’a effectivement pas la réputation d’être sympa » ; « Si tu as peur de t’ennuyer, fuis l’audit » (Étudiant, EML).

- « Si tu as l’esprit fouineur, que tu aimes fliquer les gens et que tu n’as pas peur des taches répétitives et minutieuses, ce métier est pour toi. » (Étudiant, Euromed)

- L’audit «c’est quand même très formateur (et formaté), on apprend vite sur des sujets quand même assez larges. Le point positif est la possibilité de gérer des équipe plus rapidement qu’en entreprise » ; « Après le travail est chiant et usant à la longue, répétitif. Ça ne devient vraiment intéressant qu’à partir d’un certain grade» (étudiant, ESC Toulouse)

- « C’est une bonne première expérience de césure si tu souhaites orienter ta carrière en finance d’entreprise » ; « Tu acquiers les bons reflexes pour rapidement analyser la situation d’une boîte. Après c’est certain que le travail va vite devenir répétitif, et peu emballant intellectuellement parlant. » (Étudiant, ICN)

- « les premières années ne sont pas ‘trippantes’ » ; « Faire de l’audit, c’est pas une preuve d’intelligence, plutôt de résistance physique et psychologique. »

Autre internaute, autre question : « L’audit : est-ce vraiment horrible ? »

- Réponse d’un étudiant (EML), expérience de 6 mois chez DTT : « ce n’était pas horrible, mais juste inintéressant. Il ya pas mal d’avantages, les horaires sont corrects, tous comme la compensation des stagiaires. Tu ne dépense quasiment rien dans la semaine, et en générale l’ambiance est bonne dans les équipes ». « le Job n’a pas plus d’intérêt que de travailler a l’usine: la réflexion est absente »

- « Niveau épanouissement professionnel, à part être un passionné de la compta ou un amoureux des procédures, il y a aucun intérêt ». (Étudiant, RMS, stage en audit)




« C’est quoi, l’audit…? »

8092010

Un jeune paysan garde un grand troupeau de moutons. Une BMW 740 s’arrête. L’homme qui en sort porte un costume Hugo Boss, des chaussures Gucci, des lunettes Ray Ben et une cravate Dior. Il s’adresse au paysan :

- Si je te dis combien tu as exactement de moutons, tu m’en donnes un ?
Le paysan «relook » le gars de la ville et répond :
- D’accord.

Le type prend alors son Blackberry Storm et relève les coordonnées GPS du lieu. Il le connecte à son ordinateur portable puis se cale sur un système de navigation par satellite, auquel il transmet les données. Le satellite balaie la zone et fait une capture avec une caméra haute résolution. L’homme traite l’image numérique dans Adobe Photoshop avant de l’exporter vers Image Processing Facility à Hambourg. En 5 secondes, il reçoit un email contenant les données de l’image traitée. Il se connecte à une base de données MS-SQL via ODBC, il copie les données reçues et 30 secondes plus tard, sur son écran s’affiche un rapport de 150 pages dont la moitié en quadrichromie, prêt à l’impression ColorLaser. Il va directement à la dernière page et, d’une voix triomphante, il dit au paysan :

-Tu as exactement 186 moutons !
-C’est vrai, dit le paysan. Tu peux en prendre un.

Il regarde l’homme à la BM choisir son animal et le mettre dans le coffre de la voiture. C’est alors qu’il lui demande :

- Si je te dis ce que tu fais comme travail, tu me rends mon mouton ?

L’homme, le regard méprisant, accepte sans hésiter.

-Tu es un expert, membre d’un cabinet d’audit, dit le paysan.
-Tout à fait ! répond le monsieur, stupéfait. Mais, comment sais-tu ce qu’est un audit ?
-Je suis chômeur diplômé, j’ai une maitrise en économie.
-Et comment as-tu deviné mon métier ?
-Facile :

1-Tu débarques chez moi sans que je ne te le demande,
2-Tu veux que je te paye pour une information que je connais déjà,
3-Tu réponds à une question que je ne t’ai pas posée
4-Tu as dépensé une tonne d’énergie pour tout ça.

De plus, tu ne piges rien aux choses dont tu parles, alors, sois gentil, ouvre ce coffre et rends-moi mon chien !




L’audit – 2ème partie

1092010

L'audit (2)Revenons au commissariat aux comptes.

Concrètement, une mission d’audit pour une grosse société (type CAC 40) est quazi-permanente, le volume de documents et d’états financiers à contrôler étant considérable.

Le CAC, cabinet d’audit, est représenté par l’un de ses associés (en haut de la hiérarchie) mais ce sont des dizaines d’auditeurs, du stagiaire aux managers, qui se rendent dans l’entreprise, font les contrôles et mènent les investigations lié à l’audit. Pour une plus petite entreprise (PME), la mission débute entre la clôture des comptes de la société (31.12.N) et l’assemblée générale ordinaire annuelle (AGOA) au cours de laquelle les comptes certifiés sont présentés aux tiers et actionnaires.

En pièce-jointe de ce post, vous trouverez un document (format .pdf, 12 pages) édité chaque année par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) revenant sur les honoraires versés par les plus importantes sociétés françaises à leur commissaire aux comptes. Vous trouverez également en annexe (pages 9 à 12) des tableaux « qui audite qui ? »  et constaterez le quazi-monopole des Big 4. Un petit extrait :

« Les honoraires globaux (prestations d’audit et prestations autres que l’audit) versés aux commissaires aux comptes, en France, par les sociétés du CAC40 au titre de l’exercice 2008 s’élèvent à 760M€. les honoraires les plus élevés en valeur sont versés par Axa avec 59M€, GDF Suez (50M€), Total (41M€) et Véolia avec 39M€ ».

Sacrée cagnotte hein! Imaginez qu’Axa  a versé quasiment 70 Millions d’euros en 2009 à PwC  (et Mazars, coCAC, 5ème plus gros cabinet d’audit en France) pour la certification de ses comptes. On se rend alors compte de l’existence d’un réel marché de l’audit, que se partage les Big 4, aux enjeux considérables.

Pour clore cette article, abordons rapidement le second type d’audit externe : l’audit contractuel. Confié à un expert-comptable (EC) mandaté par une entreprise ou par un tiers, la démarche et l’objectif poursuivit sont identiques à l’audit légal (certifier que les comptes audités sont réguliers, sincères et donnent une image sincère et fidèle de l’entreprise). Je ne sais pas si beaucoup de sociétés ont souvent recours à ce type d’audit (Le cout étant à la charge de l’entreprise) et si les Big 4 sont concernés.

Dernier détail, sur lequel je reviendrai dans un prochain poste consacré aux auditeurs (formation, évolution, rémunération,…) : Plus de 90% des experts-comptables sont également commissaires aux comptes. Ils ‘changent de casquette’ au gré de leur mission; établissement des comptes : EC, audit légal : CAC, audit contractuel : EC,… Mais évidemment, l’expert-comptable d’une société ne peut pas en être également le commissaire aux comptes.

Résumons : Il existe plusieurs type d’audit, ce terme étant ici l’abrégé d’audit comptable et financier. L’audit peut-être interne (contrôle réalisé par la société elle-même) ou externe (c’est là qu’interviennent les Big 4). Dans ce second cas, il s’agit soit d’audit légal (= commissariat aux comptes, réalisé par un CAC), soit d’audit contractuel (réalisé par un EC).

Voilà, j’espère avoir réussi, brièvement, à vous familiariser avec le domaine de l’audit.  Les généralités avancés dans ce post ce base sur mes connaissances (ESC, DCG/DSCG), et sur des feedbacks d’auditeurs en cabinet. Je reviendrai bien évidemment sur tout ces aspects, quitte à les corriger, une fois stagiaire au département audit grand compte (d’ici un bon mois maintenant).

à bientôt,

AJ

L'audit - 2ème partie dans De quoi parlons-nous pdf .pdf – Etude 2008 de AMF sur les honoraires de commissariat aux comptes versés par les groupes du CAC 40.




L’audit – 1ere partie

31082010

Toujours dans l’optique ‘pré-stage’ (présentation du contexte…), intéressons nous maintenant à la principale activité des Big 4, source de leur -considérable- revenu : l’audit.

Un première précision pour commencer : par audit, j’entends ‘audit comptable et financier’. En effet, le terme d’audit s’applique à différents secteurs et sous-entend plusieurs types de contrôles.

Ainsi, on parle également d’audit environnementale, d’audit informatique et organisationnel, d’audit qualité,… Le contexte est différent mais la finalité est globalement la même : contrôler, évaluer des risques, détecter des anomalies, vérifier et conseiller.L'audit - 1ere partie dans De quoi parlons-nous auditB

Wikepedia est mon ami, voilà une rapide définition :

« L’audit comptable et financier est un examen des états financiers de l’entreprise, visant à vérifier leur sincérité, leur régularité, leur conformité et leur aptitude à refléter l’image fidèle de l’entreprise. Cet examen est effectué par un professionnel indépendant appelé « auditeur ». [...] L’audit comptable et financier est la forme moderne de contrôle, de vérification, d’inspection, de surveillance des comptes, en apportant une dimension critique. L’audit peut être interne ou externe. [...] Il peut faire l’objet de missions contractuelles ou légales.

 

Les Big 4 sont des cabinets d’audit externe. Ils sont mandatés par des entreprises pour auditer et certifier leur compte et garantir (ou pas) leur exactitude. Les auditeurs interne quant à eux, sont des employés de ces entreprises dépendant de la direction générale où de la direction financière. Ils poursuivent globalement les mêmes objectifs que les auditeurs externe (certifier la régularité de la gestion de l’entreprise) mais, de part de leur statut, n’ont pas le même degré d’indépendance et ne peuvent, de fait, certifié les comptes de leur propre entreprise.

Revenons à l’audit financier externe. Il en existe de deux types. Le premier est légal et obligatoire (du moins pour les grosses entreprises), c’est le commissariat aux comptes. Toutes les entreprise cotées y sont soumises. l’auditeur mandaté est un commissaire aux comptes (CAC) dont le rôle est de certifier la régularité et la sincérité des comptes, sans  toutefois s’immiscer dans la gestion. Il est lié par un mandat à l’entreprise qu’il audit pour 6 ans. Dépendant du ministère de la justice, les CAC ont en outre l’obligation de révéler au Procureur de la République les faits délictueux commis au sein de la société découverts au cours de leurs investigations.

Petit aparté : comprenez qu’il y a là un certain paradoxe : une entreprise à l’obligation de mandater (et rémunérer) un CAC pour certifier ses comptes; En gros, si vous êtes l’entreprise, vous payé quelqu’un pour venir trouver d’éventuelles des irrégularités et/ou fraudes que vous auriez commises… en 2001, l’affaire ENRON  avait illustrer ce paradoxe puisque le cabinet Endersen qui auditait les comptes de la société, a avoué ne pas avoir révélé les faits délictueux et la mauvaise gestion d’ENRON. Endersen, à l’époque 5ème plus grand cabinet d’audit international (Big 5), a disparu quelques mois après le scandale. La branche française d’Andersen et ses auditeur ont, pour leur part, été absorbé par le cabinet Ernst & Young.







Un chartreux enchanteur |
tout va bien |
Une Autre Vue |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | All we need is Fashion
| conseiller du salarié
| Rock n Love English version